Monday, December 31, 2007

Bravo Mario Dumont! Tu l'as bien compris!!!

Mario Dumont exige un moratoire au primaire
(Québec, 12 décembre 2007) Le chef de l'Opposition officielle, M. Mario Dumont, accompagné du porte-parole de l'ADQ en matière d'éducation, M. François Desrochers, a exigé un moratoire sur le cours Éthique et culture religieuse au niveau primaire. Le chef adéquiste s'inquiète du contenu de ce cours qui pourrait créer de la confusion chez les élèves. « Le nouveau cours ne donne aucune prépondérance claire à l'héritage religieux du Québec, qui est partie intégrante de notre identité en tant que Québécois. On sème la confusion chez les enfants lorsque l'on nie la prépondérance de la fête de Noël ou de Pâques. Je demande donc un moratoire sur la mise en place de ce cours au primaire afin que la ministre de l'Éducation revoit son contenu pour qu'il reflète la réalité québécoise et l'importance de l'héritage religieux du Québec. »
Après une analyse approfondie du programme approuvé1 par la ministre de l'Éducation, le chef adéquiste conclut que le contenu actuel de ce cours ne correspond pas à la réalité du Québec d'aujourd'hui. Par exemple, les fêtes de Id El Fitr, de l'Aïd el Adha, du Wesak, de Divali ou la naissance du guru Nanak seront enseignées au même titre que Noël ou l'Action de grâces. Aucune distinction claire n'est faite entre l'héritage religieux à la base de notre identité en tant que Québécois et les autres religions, principalement issues des populations immigrantes. Aux yeux du chef autonomiste, « on renie ce que nous sommes en tant que nation en faisant de notre héritage religieux un élément à enseigner parmi tant d'autres. Nos enfants doivent premièrement connaître ce qui est à la base de l'identité de la majorité avant de s'ouvrir et de s'enrichir des autres cultures et des autres pratiques religieuses. »
Pour Mario Dumont, le gouvernement doit fournir des explications. « Le document du ministère, aux pages 69 à 73, place toutes les manifestations religieuses sur un pied d'égalité. Or, la réalité québécoise est tout autre. Le gouvernement doit nous fournir des explications. Nos traditions sont toujours au centre de notre identité mais le gouvernement a mis en place ce programme qui dilue notre héritage et qui pourrait semer la confusion chez les enfants. »
Moratoire et reconduction de la clause nonobstant
Mario Dumont a demandé un moratoire sur la mise en place de ce cours au primaire pour modifier son contenu et rétablir un équilibre qui reflète la réalité québécoise. Pour ce faire, le chef adéquiste a demandé au gouvernement de reconduire la clause nonobstant alors que la loi 95, adoptée en 2005, prévoit la fin des cours actuels pour le 30 juin 2008. « Il faut être prudent avec ce que l'on enseigne aux enfants en bas âge. C'est ce souci de prudence que nous exigeons du gouvernement aujourd'hui. Il doit décréter un moratoire et reconduire la clause nonobstant pour que le cours ne soit pas enseigné l'automne prochain. La ministre doit réorienter le contenu du cours en fonction de la réalité québécoise où les religions catholiques et protestantes sont toujours prépondérantes. »
Consultation des parents sur le contenu du cours Éthique et culture religieuse
Enfin, le chef de l'Opposition officielle a demandé au gouvernement une consultation auprès des comités de parents et des conseils d'établissement afin de connaître leur opinion sur le contenu et l'application du nouveau programme de religion au primaire. « L'école appartient d'abord aux parents et ce que l'on enseigne à leurs enfants les concernent au premier chef. Le gouvernement est-il en train d'appliquer quelque chose que les parents ne désirent pas ? C'est une question qui devrait nous préoccuper et c'est pourquoi le gouvernement doit consulter les parents par l'entremise des conseils d'établissement et des comités de parents. »
-30-
Source : Cabinet du chef de l'Opposition officielle
Jean-Nicolas Gagné
Attaché de presse (418) 643-2743